40 000 postes de cadres à pourvoir dans l'informatique

Commentez les toutes dernières actualités informatiques
Scanner Windows pour détecter les erreurs de registre

Ce que nous vous conseillons :

1. Lisez les réponses ci-dessous où vous trouverez des conseils et de l'aide de la part des autres utilisateurs.

2. Avant de faire des modifications sur votre système ou d'installer des logiciels, nous vous recommandons
    fortement de cliquer ici pour scanner Windows afin de détecter les erreurs de registre.



Messagepar JoShuA » 19 Fév 2006, 19:03

Après une année 2005 décevante, 2006 devrait, selon l'Apec, renouer avec la croissance de l'emploi cadre. A condition que les SSII tiennent leurs promesses.



C'est officiel, la crise est derrière nous. Selon l'Apec, les sociétés françaises prévoient d'embaucher cette année de 36 800 à 39 800 cadres informaticiens, contre 27 500 en 2005. Soit une hausse de 34 à 45 %. Avec près d'un quart du volume total des recrutements, l'informatique retrouverait son rôle de locomotive de l'emploi cadre aux côtés de la fonction commerciale. Les jeunes diplômés sont de nouveau courtisés. Une offre sur quatre leur a été destinée en 2005, contre une sur cinq en 2004.

Bilan 2005 en demi-teinte

Cette bonne nouvelle fait suite à une série d'années noires (de 2001 à 2004), tandis que 2005 s'est révélée correcte, mais sans plus. Avec moins de 30 000 cadres recrutés, l'embellie n'a atteint que 10 % par rapport à 2004, alors que l'Apec s'attendait à une progression comprise entre 22 et 38 %.

Une contre-performance que Jacky Chatelain, le directeur général de l'Apec, justifie par le manque de visibilité du secteur. « L'informatique a un gros appétit, mais elle éprouve des difficultés à concrétiser ses recrutements. »

Une offre de SSII sur deux n'aboutit pas

En ligne de mire : les SSII. Si elles portent à bout de bras le marché de l'emploi, les sociétés de services ne tiennent pas toujours leurs promesses. Seules 48 % des offres annoncées débouchent sur un recrutement effectif trois à six mois après leur diffusion. La pénurie sur certaines compétences, l'orientation plus marquée pour les fonctions dites « transversales » ou les doublons de petites annonces sur un même appel d'offres expliquent ce faible taux de concrétisation.

Concert et soirées pour draguer les candidats

En sera-t-il de même en 2006 ? Les tensions actuelles sur le marché devraient réduire le différentiel. D'ailleurs, l'année démarre sur les chapeaux de roues. Pas un jour ne passe sans qu'un prestataire annonce un prévisionnel d'embauche soutenu. Segula Tech­nologies prévoit 2 000 recrutements en 2006, Sogeti 1800, Teamlog de 750 à 800 et SII 700.

Concert jazz pour Micropole Univers, soirée portes ouvertes chez Softeam... Les recruteurs rivalisent d'ingéniosité pour draguer les candidats, comme aux plus belles heures de la bulle internet.

Pas de surenchère salariale

Car, côté gros sous, les SSII ne sont pas prêtes à relancer la surenchère salariale. En cause, selon Bernard Huvé, le PDG de SII, la pression sur les prix exercée par les clients ces cinq dernières années, avec une baisse des tarifs de 12 à 13 %. « Afin de conserver notre marge opérationnelle, la masse salariale doit être contenue avec des augmentations de 1 ou 2 %. » Le rattrapage sur les salaires attendra.



Image
Véritable locomotive de l'emploi avec le commercial, l'informatique devrait représenter 22 % des recrutements de cadres en 2006.

Source : Apec
Avatar de l’utilisateur
JoShuA
Modérateur
 
Messages: 7246
Inscrit le: 02 Jan 2002, 15:37
Localisation: IdF

Retour vers Les News de Forum-Windows

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant actuellement ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité

  •  Liens commerciaux



cron