Cybercafé chinois cherche joueurs en ligne professionnels

Commentez les toutes dernières actualités informatiques

Messagepar JoShuA » 30 Jan 2006, 20:08

A Pékin, un nouveau métier est né. Reportage dans l'antre d'un cybercafé où sont embauchés des joueurs professionnels capables d'amasser des trésors virtuels.

« Cherche 8 joueurs professionnels : 10 heures de travail par jour, deux repas gratuits, 60 euros de salaire mensuel plus commission sur les ventes ». Cette offre d'emploi, posée à l'entrée d'un cybercafé proche de l'université du Peuple de Pékin, vise à recruter des joueurs en ligne capables d'amasser rapidement des gains virtuels.

Épée magique, pièce d'or ou compte d'un personnage surpuissant seront alors la propriété du gérant du cybercafé. Celui-ci les revendra à d'autres clients, n'ayant pas forcément la puissance ou la compétence pour amasser un tel trésor. Mais cette fois, il faudra débourser de la monnaie sonnante et trébuchante...

En empruntant l'escalier qui descend vers une vaste salle obscure d'environ 200 postes, on se trouve nez à nez avec des affiches de World of Warcraft, Counterstrike ou Legend of Mir II, qui font fureur chez les internautes chinois. Dans un coin proche de l'entrée, assis devant son PC, Kuang Hong « chate » nonchalamment en ingurgitant une soupe de nouilles instantanées. Un adolescent qui vient de lui acheter son « grimoire de sortilèges » auprès du gérant s'approche de lui, tout hésitant. Un rendez-vous virtuel est bientôt fixé « dans la ruelle derrière l'auberge du Dragon noir », afin d'opérer la transaction.

Joueur professionnel depuis plus d'un an, Kuang Hong a délaissé ses études qui l'ennuyaient pour se consacrer à sa passion pour les jeux. « Maintenant je peux gagner jusqu'à 200 euros par mois [salaire moyen à Pékin, NDLR] en faisant ce que j'aime », explique-t-il, le sourire aux lèvres. « Une partie de mes revenus proviennent aussi de la revente de cartes prépayées permettant de se connecter aux différents jeux », développe le pro. Comme les cartes téléphonique, elles sont revendues à l'unité via un marchandage qui offre une petite marge à ceux qui s'investissent dans ce commerce.

Devenir indépendant ou testeur pour une grande compagnie ?

Pour développer sa carrière, Kuang Hong dispose de deux possibilités. S'installer à son compte à partir de chez lui et faire sa promotion en ligne, pourquoi pas sur E-Bay. « Cette solution peut permettre de réaliser des gros coups. Je connais un autre professionnel qui a revendu le mois dernier un sabre magique pour plus de 1000 euros ! », explique-t-il.

L'autre solution, plus tranquille, consiste à se faire remarquer et être engagé comme testeur pour l'une des nombreuses start-up qui partent à l'assaut du marché explosif des jeux en ligne (467 millions de dollars en 2005), voire chez un des géants en place comme Shanda ou Kingsoft... Et pourquoi pas Ubisoft, qui dispose d'un studio en pleine expansion à Shanghai. « En tant que testeur, on peut espérer un salaire d'environ 700 euros par mois », pronostique Kuang Hong.

Dans la même vague, certains entrepreneurs, notamment dans le sud de la Chine, ont lancé de véritables usines dédiées à cette activité. Un phénomène qui ne manque bien sûr pas de défrayer la chronique et d'inquiéter le gouvernement chinois, qui voit d'un mauvais oeil des lycéens et des étudiants délaisser leurs cours pour des paradis virtuels.

Source : 01net
Avatar de l’utilisateur
JoShuA
Modérateur
 
Messages: 7246
Inscrit le: 02 Jan 2002, 15:37
Localisation: IdF

Retour vers Les News de Forum-Windows

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant actuellement ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 4 invités

  •  Liens commerciaux