L'internet menacé d'éclatement faute d'accord à Tunis

Commentez les toutes dernières actualités informatiques
Scanner Windows pour détecter les erreurs de registre

Ce que nous vous conseillons :

1. Lisez les réponses ci-dessous où vous trouverez des conseils et de l'aide de la part des autres utilisateurs.

2. Avant de faire des modifications sur votre système ou d'installer des logiciels, nous vous recommandons
    fortement de cliquer ici pour scanner Windows afin de détecter les erreurs de registre.



Messagepar JoShuA » 15 Nov 2005, 16:21

TUNIS (AFP) - 15/11/2005 13h32 - Le différend entre les Etats-Unis et le reste du monde à propos du contrôle de l'internet risque de provoquer une déchirure de la toile, qui perdrait son caractère universel pour devenir un assemblage de réseaux continentaux, redoutaient mardi des experts au Sommet mondial sur la société de l'information (SMSI).

Les ambassadeurs de 170 pays tentent depuis dimanche à Tunis de parvenir à un compromis sur le contrôle du réseau des réseaux, dont les Etats-Unis, berceau de l'internet, détiennent la clé. Les autres pays souhaiteraient mettre en place un cadre international pour partager ce rôle de supervision.

Mais les Etats-Unis refusent de partager leurs prérogatives et le débat risquait de se prolonger tard mardi soir, voire déborder sur mercredi, date de l'ouverture officielle du SMSI à Tunis en présence d'une cinquantaine de chefs d'Etats et de gouvernements.

Le Finlandais Janis Karklins, qui dirige la négociation, avait déposé lundi soir une nouvelle proposition de compromis. Mais ce texte n'a pas provoqué de percée, selon des diplomates.

"Les points de vue sont tellement antagonistes que l'on risque de se retrouver en bout de course avec une déchirure de l'internet", a estimé Robert Shaw, un responsable de l'Union internationale des télécommunications, l'organe onusien chargé d'organiser le SMSI.

Faute d'un cadre international "démocratique", le net pourrait se fragmenter en une multitude de réseaux, avant qu'un mécanisme international de coordination ne parvienne à les reconnecter entre eux, a ajouté M. Shaw.

Le contrôle du net relève actuellement d'une entité américaine privée, l'Internet Corporation for Assigned Names and Numbers (Icann), chargée d'attribuer les "noms de domaine" tels que .com, .org, .fr ou encore .ch.

Une majorité de pays redoutent que cet organisme, lui-même chapeauté par l'administration américaine, puisse par exemple bloquer les adresses d'un pays entier pour des raisons économiques ou militaires.

A l'heure actuelle, une trentaine de gouvernements disposent d'un rôle consultatif auprès de l'Icann et aussi d'une délégation qui leur permet de gérer leur nom de domaine national comme .ru pour la Russie.

Mais ce droit ne relève pas de la souveraineté nationale, dénonce un diplomate européen, qui juge la situation actuelle "totalement inacceptable" pour les partenaires des Etats-Unis. "C'est comme si le réseau téléphonique national de tous les pays du monde était géré depuis Los Angeles", observe-t-il.

Washington dit redouter qu'un changement du dispositif actuel ne donne un pouvoir indu à des pays qui répriment chez eux les "cyberdissidents".

Mais la querelle est avant tout liée aux "enjeux économiques énormes" que représente l'internet, "dont l'importance va être décuplée dans les cinq à six années qui viennent", prévoit le diplomate européen.

Selon lui, "la quasi-totalité des activités humaines sera à l'avenir traçable via l'internet", notamment le commerce, via la généralisation des puces électroniques qui remplaceront les codes-barres et pourront être connectées à la toile, ou encore les transports avec les passeports numérisés.

D'après ce diplomate, "les Américains cherchent à gagner du temps pour que tous ces nouveaux services soient créés" avant la mise en place inéluctable d'un cadre international, avec l'espoir de mettre les autres pays devant un fait accompli.

"Il savent qu'à l'avenir la pression va augmenter à mesure que l'opinion publique comprendra les implications du contrôle de l'internet", estime-t-il.
Avatar de l’utilisateur
JoShuA
Modérateur
 
Messages: 7246
Inscrit le: 02 Jan 2002, 15:37
Localisation: IdF

Messagepar eexit » 15 Nov 2005, 22:00

:o
Ca fait peur !!!
Franchement en ce moment il y a tout qui part en co**lles !!!! :(
eexit
 
Messages: 899
Inscrit le: 17 Aoû 2004, 16:04
Localisation: Lille, France

Messagepar FxPatrice » 16 Nov 2005, 16:33

Contrôle de l'internet: compromis à Tunis autour de la domination américaine


TUNIS (AFP) - 16/11/2005 10h07 - La communauté internationale est parvenue à écarter le risque d'un éclatement de l'internet en trouvant un compromis sur le contrôle de la toile, au prix d'un maintien de la main-mise des Etats-Unis sur le système, estimait-on mercredi à Tunis au Sommet mondial de la société de l'information (SMSI).

L'internet fait désormais l'objet d'un premier accord international après le consensus intervenu mardi soir avant l'ouverture du SMSI. L'accord, adopté par un comité préparatoire, doit être formellement approuvé par le sommet qui dure de mercredi à vendredi dans la capitale tunisienne, en présence d'une cinquantaine de dirigeants mondiaux.

Le texte, obtenu après trois jours de discussions, est un compromis entre la position des Etats-Unis, qui refusaient tout changement de l'actuel système de supervision de la toile, et celle d'une grande majorité de pays qui réclamaient un contrôle international.

Le document paraît proche d'une proposition de l'Union européenne. Il prévoit la création d'un "forum" international destiné à discuter des questions relatives à l'internet telles que le courriel indésirable (spam), les virus informatiques ou la cybercriminalité.

Ce Forum, qui sera convoqué par le secrétaire général de l'Onu, Kofi Annan, se réunira pour la première fois l'an prochain en Grèce.

Le compromis prévoit aussi un processus de coopération sous l'égide "des organisations internationales concernées" en vue de mettre en place une supervision internationale de l'internet.

Mais ces dispositifs parallèles n'auront aucun pouvoir sur la toute puissante Internet Corporation for Assigned Names and Numbers (Icann), la société californienne chargée d'attribuer les "noms de domaine" tels que .com, .org, .fr ou .ch.

Washington, qui chapeaute cet organisme privé, refusait de faie évoluer la situation actuelle.

"Nous n'avons pas changé quoi que ce soit en ce qui concerne le rôle de l'administration américaine sur les aspects techniques qui nous inquiétaient beaucoup", s'est félicité le principal négociateur américain, David Gross.

"Les pays du monde ont reconnu l'importance de l'internet et de sa croissance et personne n'a créé de problème qui aurait pu freiner cette croissance", a-t-il ajouté, tout en se félicitant du maintien du rôle dominant du secteur privé.

Les entreprises privées participant au débat s'étaient également prononcées pour un maintien du statu quo.

Les autres pays se sont félicité que la création du Forum permette de poursuivre le dialogue, alors qu'une rupture des discussions aurait pu se traduire par un éclatement de la toile avec l'apparition à terme de réseaux continentaux concurrents.

"Le pire a été évité, mais le meilleur n'est pas garanti pour l'avenir. On n'a pas fermé la porte à l'essentiel: la coopération internationale pour la gouvernance de l'internet", a estimé l'universitaire français Bernard Benhamou, qui a participé à la réunion.

Washington s'opposait fermement à une mise sous tutelle de l'Icann par un organe de l'Onu, estimant que cela aurait donné à des pays qui répriment la "cyberdissidence" un pouvoir indû sur le net.

Cette crainte était partagée par l'organisation française de défense de la liberté de la presse Reporters sans frontières.

Le dossier du contrôle de l'internet était la principale pomme de discorde du SMSI, qui a été inauguré mercredi matin par le président tunisien, Zine El Abidine Ben Ali et par Kofi Annan et dont l'objectif est de résorber la "fracture numérique" entre pays du Nord et du Sud.
 
http://forum-windows.com : Forum Windows 10 - Forum Windows 8 - Forum Windows 7 ...
Avatar de l’utilisateur
FxPatrice
Administrateur
 
Messages: 4880
Inscrit le: 01 Jan 2002, 22:00

Messagepar eexit » 16 Nov 2005, 18:32

C'est déjà mieux mais une question me vient à la tête : pourquoi chaque pays n'aurai-t'il pas leur "machinerie" permettant de gérer leur nom de domaine ?
Après, ils font un réseau internationnal (comme aujoud'hui) mais chaque pays aurait le pouvoir de fermer les extensions qu'il à attribuer, non ?
Image Image


Enfin je ne m'y connais pas du tout dans ce domaine alors si quelqu'un peut m'expliquer, ce serait cool. Image

Merci bien.
eexit
 
Messages: 899
Inscrit le: 17 Aoû 2004, 16:04
Localisation: Lille, France

Messagepar Thanatos » 16 Nov 2005, 20:04

Si tu est un dissident chinois, et que ton pays filtre a son niveau les infos... ou que tu est francais et que l'etat francais te cache par exemple les secrets du nagravision ou du hashage de code tu n'aimera pas que la toile soit segmentée par pays... de nos jours tu peut te payer un .fr hosté au brésil la dérégulation ajoute a la libertée d'expression, il est juste domage qu'on ne retienne que ses exces..;
Every One has his own day to DIe....
Thanatos
 
Messages: 274
Inscrit le: 29 Mai 2002, 21:11
Localisation: Devant Mon Clavier


Retour vers Les News de Forum-Windows

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant actuellement ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité

  •  Liens commerciaux